Simplifier l’entreprise

Ressources pour créer les entreprises agiles de demain

Simplifier le recrutement

Simplifier le recrutement

Le recrutement est une tâche ardue au sein des entreprises. Il faut savoir miser sur le bon profil, choisir la personne la mieux qualifiée au vu des missions qui lui seront confiées, mais aussi celle qui s’adaptera le mieux à l’équipe et à l’esprit d’entreprise si on veut éviter un turn over trop important.

Si les cabinets de recrutement sont aussi prisés, c’est bien que le recrutement est un métier à part entière. Mais quand cette mission est gérée en interne, que ce soit par le dirigeant lui même, l’équipe RH ou les managers, c’est une autre paire de manches.

Pour réussir son recrutement, il faut avoir :

  • une approche méthodique
  • une idée très précise des besoins réels de votre entreprise
  • des attentes cohérentes et réalistes

Attention toutefois à ne pas confondre vitesse et précipitation : simplifier et clarifier votre processus de recrutement ne signifie pas brûler les étapes. Voici quelques conseils qui pourraient vous simplifier le recrutement.

1. Définir les besoins réels en recrutement

Avant de vous lancer dans la fastidieuse tâche d’embaucher une nouvelle recrue, posez-vous la question : est-ce que nous avons vraiment besoin d’une personne ? De quelle compétences avons-nous besoin ? Est-ce qu’une personne déjà présente peut s’aquitter des missions dont nous avons besoin ?

Embaucher, c’est prendre le temps (et l’énergie) de chercher une personne adéquate, mais c’est aussi prendre du temps pour la former et attendre qu’elle fasse ses preuves. Le coût d’une mauvaise embauche peut être dangereuse parfois pour l’entreprise, mieux vaut réfléchir à deux fois à ce qu’on a réellement besoin.

Il faut donc interviewer en interne équipes et managers pour connaitre leur besoin, mais aussi leurs préférences. Une nouvelle recrue doit s’intégrer à l’équipe. Il faut donc choisir des compétences, mais aussi un tempérament, un caractère, une façon de penser. Si vous anticipez cela, vous éviterez bien des écueils.

2. Créer une fiche de poste… sans cliché

La 2ème étape, une fois qu’on a bien validé la nécessité d’embaucher, c’est de décrire le plus honnêtement possible la fiche de poste de cette personne. Cette étape, souvent négligée, vous fera gagner en efficacité lors du recrutement, mais aussi du temps et de l’énergie. En fait, on peut même parler d’un élément clé pour un recrutement réussi.

Mettre sur papier ce que vous pensez avoir besoin peut parfois mettre en lumière soit une incohérence dans le profil, soit une sous-estimation du besoin en personnel. Le mouton à 5 pattes n’existe pas ! Arrêtez de penser qu’une seule et même personne peut faire pas moins de 3 métiers différents.

Soyez cohérent, honnête et priorisez : le coeur du métier dont vous avez besoin ne peut pas être noyé dans des compétences secondaires. Si vous trouvez une personne très polyvalente, tant mieux. Mais accordez toute votre attention aux missions les plus importantes, et à la véritable valeur ajoutée de votre futur employé.

3. Rendre son entreprise sexy

Le monde change, le jeu du recrutement aussi. Les jeunes générations ne sont pas aussi dociles que leurs ainés, et au-delà de simplement trouver un emploi, ils chercheront une expérience, un cadre de travail.

Si avant, seul le montant du salaire était dans leur ligne de négociation, aujourd’hui, d’autres paramètres rentrent en compte, voir supplantent le salaire : les congés, la flexibilité (adapter les horaires de travail // le télé-travail), les conditions d’accueil, l’ambiance qui règne, l’autonomie, le manque de monotonie, etc…

Donc, avant de vous lancer dans une campagne de recrutement, à l’instar du Home Staging, donnez un petit coup de neuf à votre image de marque.

Cela passe par votre site internet, vos réseaux sociaux, sur lesquels il faut être présents et attirant. Il faut aussi soigner vos salariés déjà en place, qui eux-même peuvent être d’excellents ambassadeurs ou à l’inverse, des détracteurs féroces. Bien traiter vos équipes, organiser une fois dans l’année une journée de cohésion sympa, et diffuser les photos sur les réseaux sociaux !

4. Créer une annonce attrayante

Pour suivre le point précédent, sortez un peu des sentiers battus. Ne rédigez pas une énième annonce de poste, demandant des juniors, avec 5 ans d’étude et 10 ans d’expérience.

Si vous avez peaufiné votre fiche de poste, vous savez exactement de quel profil vous avez besoin, et comment l’intéresser. Il s’agira de mettre en avant les avantages de votre entreprise, pour ce type de profil en particulier. Vous êtes une entreprise familiale ? Avec des valeurs fortes ? Un savoir faire pointu ? Parfois ce sont les détails qui peuvent intéresser.

Votre façon de présenter votre annonce jouera aussi beaucoup. Annonce Pour certains profils spécifiques, il faudra peut-être s’investir un peu : pourquoi pas une annonce vidéo sur YouTube ?

On ne le redira jamais assez : la recommandation est le plus puissant des moteurs. Avant de passer une annonce, pourquoi ne pas demander à vos équipes s’ils connaissent quelqu’un qui correspondrait au profil ? Le réseau de vos équipes pourra être rapide et bien plus ciblé. C’est souvent une mine d’or pour trouver des personnes qualifiées, mais aussi qui s’entendront bien avec les gens en poste.

4. Shortlister les meilleurs candidats

Une fois que vous avez publié votre annonce, vous avez normalement reçu des CV.

Traitez toutes les réponses, négatives ou positives avec le même respect, dans un délai correct. Les personnes qui ne vous intéressent pas aujourd’hui pourront peut-être vous intéresser demain : ne les dégoutez pas de votre entreprise.

Ensuite, il est important de gagner du temps, déjà à cette étape. Encore une fois, appuyez vous sur la fiche de poste. Si les personnes ne possèdent pas les compétences prioritaires, écartez-les tout de suite.

Ensuite, shortlistez les meilleurs. Inutiles de recevoir pléthores de candidats. Même s’ils ne sont que 2, focalisez vous sur ces 2 là, au lieu de passez votre précieux temps en job interview. Tout le monde y gagnera, vous comme les canditats.

5. Préparer les entretiens

Préparer les entretiens est primordial. Sinon, encore une fois, vous ne ferez que perdre du temps.

Tout d’abord, assurez-vous d’avoir l’approbation de TOUTES les personnes ayant pouvoir de décision sur l’embauche de ce nouveau collaborateur. Il serait dommage de mettre en branle la machine et de se faire stopper net en plein milieu du process.

Ensuite, validez bien aussi les conditions à l’embauche possible, notamment sur le salaire. Il faut proposer un salaire compétitif, cohérent, conforme aux prix du marché. Ayez déjà un accord de principe sur le salaire que vous pourriez proposer.

Enfin, préparez-vous une checklist à valider lors de l’entretien. Il ne faut pas arriver lors de l’entretien les mains dans les poches en attendant de voir comment le feeling passe avec le candidat. Il convient de préparer une grille de validation, qui permet d’une part de prioriser les points essentiels, qu’il s’agisse d’ailleurs de compétences, de savoir-être ou d’attitude. Cette grille permet de vous simplifier le choix entre les candidats, en vous basant sur des éléments tangibles et comparables.

Préparez-vous si possible un guide d’entretien. Mieux vous serez préparé, plus vous retirerez de cet entretien. Pourquoi ne pas prévoir aussi un « test » des capacités et compétences ? En fonction de l’emploi proposé bien sûr, il sera possible de préparer une simulation, ou un cas à résoudre. Cela peut vous permettre d’emblée de repérer les personnes opérationnelles de celles qui ne le sont pas (voir de celles qui mentent sur leur CV !).

Voici les 5 étapes à suivre et à préparer si vous souhaitez mettre toutes les chances de votre côté pour d’une part, recevoir les meilleurs offres de candidats, mais aussi gagner en efficacité et perdre le moins de temps possible pour l’embauche de nouvell

Back to top